Fermer

Champ des actions de prévention susceptibles d’être financées par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

M. Hugues Saury attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la nécessité d’élargir le champ des actions de prévention susceptibles d’être financées par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

Actuellement, seules peuvent être financées les actions de prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées vivant à domicile.

Il apparaît, aujourd’hui, indispensable d’aller plus loin en permettant à la conférence des financeurs de décider d’affecter une partie des ressources allouées par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie au département, au titre de la section 5, à des actions visant à prévenir les difficultés auxquelles sont régulièrement confrontés les proches aidants.

Cette faculté qui serait reconnue à la conférence départementale des financeurs faciliterait le financement d’actions de prévention de l’épuisement physique et psychique auquel sont fréquemment exposés les proches aidants (séances de sophrologie, groupes de parole, formation aux attitudes à adopter…) consolidant ainsi leur rôle dans la prévention de l’aggravation de la perte d’autonomie de leur proche.

Il lui demande quelle est la position du Gouvernement à l’égard de cette proposition qui vise à exprimer la reconnaissance du rôle essentiel joué par les proches aidants, en favorisant le renforcement de l’efficacité de leur présence auprès des personnes âgées dépendantes.